Pour faire le bilan de l’année en recueillant à la fois les faits, et la façon dont chacun les a ressentis

Présentation

Faire un bilan de l’année est extrêmement utile pour une équipe : cela contribue à se ré-approprier les réussites et les difficultés, purger ce qui doit l’être, et apprendre à partir de ce qu’on a vécu ensemble avant de se tourner vers l’année qui vient. Autant dire que cela devrait être un rituel quasiment obligatoire !

Le bilan contrasté permet de faire ce bilan de façon participative, en donnant de la place aux ressentis, qui contiennent beaucoup d’information.

Modalités

  1. Chacun a à sa disposition un stock de post-il de 4 couleurs (vert, jaune, orange, rouge). La couleur d’un post it permet d’exprimer son ressenti personnel : vert positif, jaune bien, orange mauvais, rouge problématique. Ce qu’on écrit sur le post it est de l’ordre du rationnel : quelquechose qui s’est passé.
  2. Reflexion individuelle : chacun identifie les faits marquants de l’année. Un fait marquant = un post it de la couleur correspondant au ressenti. Ce qui est écrit sur le post it = le fait marquant.
  3. On parcours l’année chronologiquement et chacun présente ses post it le moment venu. Quand un même fait est cité par plusieurs personnes, on accole leurs post it.
  4. Echange ouvert sur ce qu’on voit sur la fresque, sur ce que cela apprend d’intéressant et d’utile, etc …

Ce que cela produit

De l’ouverture (au sens « exprimer ouvertement ce que je vis ») : l’utilisation du code couleur pour exprimer un ressenti est extrêmement puissant et facilitant. Il nous arrive de nous sentir très mal (rouge) sur un sujet sans vraiment savoir la nature de ce « je me sens très mal ». Choisir une couleur permet de l’exprimer sans avoir à le qualifier précisément.

De la purge en douceur : Le fait de donner une place centrale aux ressentis permet naturellement de « purger » les difficultés : elles sautent aux yeux ! Le simple fait de pouvoir exprimer les orange et rouge permet généralement de « solder » les sujets.

Compléments

  • La puissante modalité de « codage des ressentis », appelée baromètre, a été inventée et mise au point par Emmanuel Mas (www.emmanuelmas.com), et fait partie des pratiques centrales de La Boetie Partners (www.laboetiepartners.com)
  • Si un sujet de purge nécessite un travail d’approfondissement important, par exemple une véritable « régulation » entre des membres de l’équipe, il peut être utile de repérer (par exemple le noter sur le paperboard) pour y revenir lors d’une séquence dédiée, après avoir terminé le bilan.

Ingrédients utilisés :

En majeure

En mineure

  • I17 – La récolte car le support visuel produit est, en tant que tel, une production du séminaire