Pour revisiter l’histoire, se synchroniser sur la lecture qu’on en a, en tirer des prises de consciences et apprentissages.

Présentation

Pour comprendre qui l’on est, il faut savoir d’où l’on vient : ce qui est vrai à titre personnel l’est également dans les organisations. Mais comment revisiter l’histoire d’une façon vivante, stimulante, participative ? Que faut-il regarder dans cette histoire ?

La fresque des faits marquants est un outil simple, efficace, responsabilisant et amusant.

Modalités :

  1. En amont du séminaire, décider de la période qu’il convient d’explorer : cela peut être l’histoire complète de l’organisation, ou depuis un jalon significatif. Ce choix doit avoir du sens, et le leader être en capacité de l’expliquer
  2. Découper la période à explorer en périodes de durée égales, et répartir les participants en sous-groupes  (un sous-groupe pour chaque période). Dans chaque sous-groupe, il doit y avoir certains participants qui connaissent la période à étudier. Exemple : pour étudier l’histoire de l’entreprise qui a 20 ans, on découpe l’histoire en 4 périodes de 5 ans. Il y a 12 participants dans le séminaire, donc 3 participants par période.
  3. Chaque sous groupe dessine (métaphores) sur un panneau veleda (ou une feuille de paper board) : les faits marquants, les victoires, les difficultés de la période qu’il étudie. Attention, il est nécessaire d’avoir fait la recette « Apprendre à dessiner » afin que les participants soient à l’aise avec le dessin métaphorique
  4. Restitution chronologique : chaque sous-groupe présente sa production, en s’attachant à bien exprimer les différents détails des dessins (qui sont souvent très signifiants). Lors de la restitution, il arrive que les auditeurs considèrent qu’il manque des choses importantes : dans ce cas, on les rajoute sur le dessin.
  5. Au fur et à mesure des restitutions, les différentes productions sont affichées sur un mur de façon à pouvoir visualiser la totalité de la fresque des faits marquants
  6. Echange de prise de recul en lien avec le thème du séminaire. Exemple : qu’est ce que cette histoire nous apprend d’intéressant et d’utile pour notre avenir ?

Ce que cela produit :

De la synchronisation : les membres de l’équipe ont une conscience très différente de l’histoire, qui dépend notamment de leur date d’arrivée. Il est très rare de se pencher sur l’histoire qui, pourtant, fournit de nombreuses explications utiles pour comprendre. La fresque des faits marquants permet de synchroniser cette compréhension

De la « purge douce » : cet exercice est souvent l’occasion d’évoquer des moments pénibles, des frustrations, voire des tensions importantes. Cette modalité (le dessin d’une part, élaboré en sous-groupes d’autre part) permet de « purger » ces choses relativement facilement, en tout cas beaucoup plus facilement que si on les abordait frontalement.

De la compréhension : l’histoire explique beaucoup de choses qui, sinon, apparaissent curieuses voire choquantes, inadéquates. Lors de cet exercice, les participants disent régulièrement : « ah oui du coup je comprends mieux pourquoi ceci, pourquoi cela ! ».

Ingrédients utilisés :

En majeure :

  • I1 – Les langages métaphoriques car la fresque est entièrement sous forme de dessin. Ce point est particulièrement important ici : le visuel facilite l’attention du groupe pendant la restitution
  • I12 – Co-construire car l’élaboration au sein de chaque sous-groupe est un travail de co-construction, et l’assemblage des dessins dans une fresque globale également

En mineure :

Instructions en vidéo :