Pour faire travailler un grand nombre de participants de façon très implicante, en gardant chacun acteur de A à Z.

Présentation

Quoi de plus ennuyeux que les restitutions de multiples ateliers de travail dans un séminaire en grand nombre ? Les malheureux volontaires désignés font de leur mieux pour restituer fidèlement les choses, de façon souvent laborieuse et trop longue, pendant que le reste du groupe attend patiemment – et passivement – que cela se termine.

Les ateliers dynamiques misent sur la responsabilisation et le « petit format » : chacun sera amené à restituer le résultat de l’atelier auquel il a participé, dans un petit groupe.

Modalités

Pré-requis : chaque atelier traite d’un sujet spécifique, différent des autres ateliers. Il y a au moins autant de participants par atelier qu’il y a d’ateliers. Par exemple, avec 40 participants et 6 ateliers : il y a au moins 6 participants par atelier.

  1. Phase 1 : Elaboration. Chaque atelier produit un livrable (à définir selon le thème du séminaire) qui restera sur la table (feuille de paperboard ou autre)
  2. Phase 2 : Recomposition des groupes. Les  participants sont répartis au hasard (distribution de jetons par l’animation) dans des nouveaux groupes, appelés « groupes de restitution ». Chaque groupe de restitution comprend au moins 1 représentant de chacun des ateliers
  3. Phase 3 : Restitution « tournante ». Le livrable de chaque atelier reste à sa place, sur la table. Chaque groupe de restitution passe de table en table (5 mn par table) : le ou les deux participants qui ont travaillé à l’élaboration du livrable présent sur la table le présentent aux autres (ainsi tout le monde restitue)

Ce que cela produit

De l’implication, notamment dans l’élaboration : lors de la phase 1, l’animateur explique que « chacun va devoir restituer à d’autres le résultat de l’atelier auquel il a participé », sans donner le détail de comment cela va se passer. Ayant cela en tête, les participants des ateliers sont beaucoup plus impliqués dans leurs ateliers. Lors de la phase de restitution, chacun est actif à un moment donné pour restituer son atelier.

De l’attention et de la bienveillance, notamment dans la restitution : puisque « tout le monde y passe », et que chacun « sait qu’il va y passer », il s’installe dans les groupes de restitution un climat d’attention particulier.

De l’énergie : lors de la restitution tournante, les groupes sont en mouvement permanent en passant de table en table, dans un timing très rythmé. Il n’y a pas de place pour la passivité.

Compléments

  • Les ateliers dynamiques est un processus très efficace mais très difficile à expliquer : il ne faut surtout pas essayer d’expliquer aux participants comment cela va se passer, au risque de les perdre. Il suffit juste des les guider pas à pas, en leur donnant le minimum nécessaire d’instructions.
  • Variante de la phase 1 : faire traiter une seule et même question par des populations d’origines différentes. Ce qui différencie les ateliers les uns des autres n’est plus la question posée, mais l’origine des participants. Exemple : « Que pouvez-vous apporter comme contribution à la réussite de ce projet ? » avec des ateliers par fonction (finance, marketing, logistique, etc …).
  • De nombreuses options sont possibles, par exemple :
    • Ajouter une phase 4 dans laquelle chacun revient dans son atelier (configuration de la phase 1) pour un complément de réflexion (par exemple : « les remarques que les autres ont faites sur notre sujet »)
    • Dans la phase 2, avoir un paperboard vierge près de chaque table, sur lequel les « visiteurs » sont invités à écrire quelquechose (une remarque, un encouragement, une critique, …)

Ingrédients utilisés

En majeure :

En mineure :

Vidéos
1 minute pour comprendre :