Pour apprendre à dessiner des métaphores tout en débloquant les réticences au dessin , en faisant la démonstration que c’est facile et puissant

Présentation

Le dessin est une modalité de travail extrêmement puissante mais très inhabituelle, et qui déclenche souvent des résistances car elle apparaît infantilisante.

Apprendre à dessiner permet aux participants de comprendre ce dont il s’agit et d’être parfaitement à l’aise avec cet outil de travail.

Modalités

  1. Énoncer l’objectif : « nous allons utiliser aujourd’hui une modalité un peu particulière et inhabituelle, nous allons donc naturellement commencer par apprendre cette modalité »
  2. Donner une tablette veleda (iPad lowtech) à chacun, un marqueur, une serviette en papier
    • Variante : donner une simple feuille et un crayon de papier / gomme
  3. Dessiner sur le paperboard 3 dessins simples, que tout le monde est capable de reproduire (une fleur, une maison, un bateau)
  4. Demander à chacun de reproduire le dessin de son choix aussi fidèlement que possible, sans ajout ni interprétation (préciser que ce choix n’a aucune importance et ne fera pas l’objet d’une quelconque analyse)
  5. Vérifier que tout le monde a été capable de faire cela (ah ah !)
  6. Demander à chacun de transformer son dessin (c’est à dire : le modifier autant qu’il le souhaite) pour qu’il devienne une métaphore de quelque-chose (par exemple : ce qu’il attend du séminaire, ou son état d’esprit à ce moment précis du séminaire). Laisser environ 2 minutes.
  7. Faire présenter par chacun sa métaphore à son voisin
    • Variante : si le groupe est de petite taille, chacun présente sa métaphore à tout le groupe.
  8. Expliquer l’intérêt d’utiliser un dessin métaphorique en support de sa réflexion. Bien rappeler que les dessins seront toujours expliqués par celui qui les a produits, et jamais interprétés

Ce que cela produit

De la sécurité, car les participants apprennent à utiliser une modalité qui peut sembler « gadget » d’une part, et sur laquelle ils peuvent se sentir ridicule d’autre part. Ils comprennent bien, à travers cette séquence d’apprentissage, qu’il ne s’agit pas d’une production esthétique (donc qu’il n’y a aucun problème à être nul en dessin), et qu’ils s’agit d’un dessiner des métaphores dans le but d’aller plus facilement à l’essentiel.

De la déstabilisation chez certains, de l’amusement chez d’autres : il ne faut pas trop s’en préoccuper, cela se débloque avec l’exercice.

Compléments

  • L’exercice « apprendre à dessiner » peut servir de mise en dynamique de début de séminaire. Dans ce cas, il faut en étape 6 poser une question qui ait cette fonction
  • Il est très important de bien préciser – et tenir la parole – que « personne ne fera d’interprétation sur votre dessin ». L’exercice ne vise pas à interpréter l’inconscient, il sert juste à faciliter l’exploration d’un sujet.
  • Certains participants ont du mal à dessiner : il suffit de leur suggérer d’essayer, sans y mettre la moindre tension. L’exercice a tendance à débloquer ces résistances.

Ingrédients utilisés

En majeure :

  • I1 – Les langages métaphoriques car la recette vise à apprendre à se servir d’une des formes de langage métaphorique : le dessin
  • I22 – Skills building car la recette a pour objectif de construire une compétence dont le groupe va se servir

En mineure :

Vidéos

Les instructions :