Pour approfondir la connaissance de sa propre identité professionnelle et de celles des autres

a-design-seminaires-69

Présentation

Développer la cohésion d’un groupe nécessite généralement d’augmenter le niveau de connaissance réciproque. De nombreux outils permettent de faire cela, le blason est l’un des plus utilisés, probablement parce qu’il est très efficace.

Modalités

Il existe de multiples façons de faire, les modalités présentées ici sont très éprouvées :

  1. Expliquer l’objectif de l’exercice : « Le blason est un support, que vous allez produire individuellement, qui va vous aider à parler aux autres de votre identité professionnelle. »
  2. Dessiner le modèle au paperboard en expliquant le contenu des 6 zones :
    • La zone du haut pour la « devise professionnelle » (quelques mots pour dire ce qui m’anime le plus, ce qui me donne du sens et me guide dans ma vie au travail)
    • Les 4 zones centrales du blason sont destinées à recevoir uniquement des dessins (il est nécessaire d’avoir fait la recette R2 – Apprendre à dessiner avant de faire le blason)
      • Case 1 (en haut à gauche) : 3 réalisations professionnelles dont je suis fiers
      • Case 2 (en haut à droite) : 3 qualités « un peu cachées » que me reconnaissent les gens qui me connaissent bien et m’apprécient
      • Case 3 (en bas à gauche) : ce que j’aime le plus dans mon job actuel
      • Case 4 (en bas  droite) : ce que je trouve le plus difficile dans mon job actuel
    • La zone du bas est destinée à recevoir une phrase qui exprime des souhaits, des aspirations, par rapport à une thématique en lien avec le séminaire (par exemple compléter la phrase « j’aimerais que dans notre équipe … »)
  3. Donner à chacun une feuille de paperboard (ou un panneau veleda qui offre l’avantage de faciliter les essais / erreurs).
  4. Laisser 20 minutes pour que chacun réalise son blason. Insister sur l’importante de ne pas échanger pendant cette séquence (certains ont besoin de ne pas être dérangés pour bien faire ce travail)
    • Variante : mettre de la musique calme pendant cette séquence
  5. Faire raconter par chacun son blason aux autres, sans entrer dans des discussions (groupe de petite taille)
    • Variante (en cas de risque d’ennui du fait de la taille du groupe ou de caractéristiques de celui-ci) : faire raconter en binômes, et demander à celui qui écoute de dire à celui qui présente « voilà les 3 points qui sont le plus intéressant pour le groupe »
  6. (optionnel) Souligner les points communs, les ressemblances, par exemple en demandant à chacun de mettre ses initiales sur les blasons des autres sur des choses qu’il aurait pu dire également.

Ce que cela produit

De la cohésion : Le blason permet d’en apprendre beaucoup sur les autres. Le fait de les entendre présenter leur identité professionnelle permet de mieux les connaitre, de découvrir des aspects inconnus et des potentialités.  Une meilleure connaissance de l’autre entraine – généralement – plus d’estime et plus de confiance.

Des prises de conscience sur la coopération : il est fréquent que l’exercice aide à regarder « autrement » certains incidents de coopération. En écoutant l’autre expliquer qui il est, on comprend mieux ses attitudes, et on a plus facilement accès à ses « bonnes raisons d’agir de telle ou telle manière ».

Compléments

  • On peut adapter les questions que l’on pose dans les différentes zones du blason. Il est utile d’avoir des zones « 100% texte » et d’autres « 100% dessin »
  • Si l’on n’a pas fait la recette R2 avant, certains participants vont résister, voire grogner ouvertement, à la consigne « dessin uniquement ».  Il ne faut pas s’y attarder et aller vite (dire par exemple : « je suis très confiant vous aller y arriver » ou alors « essayez vous allez voir, vous serez surpris »)
  • Il existe une variante « mini-blason » moins chronophage, dans laquelle on utile une feuille A4 séparée en 4 case, avec un dessin « une chose » dans chaque case : une chose de mon parcours professionnel, une qualité un peu cachée, une chose que j’aime dans mon, une chose que je trouve difficile dans mon job. Cela oblige les participants à faire des choix, et ils vont naturellement aller à l’essentiel. 
  • Le « blason d’équipe » utilise les mêmes questions, mais pour construire la carte d’identité de l’équipe. Dans ce cas le blason est co-construit par les membres de l’équipe.

Ingrédients utilisés

En majeure :

En mineure :

  • I4 – La bonne question car chaque question posée doit donner envie au participant d’y répondre, même si cela peut demander un effort

Photos

Vidéos
Instructions :